jeudi 12 septembre 2013

Prix Décembre, Maël Renouard succède à Mathieu Riboulet

Lauréat
Maël Renouard remporte le prix Décembre avec La réforme de l'opéra de Pékin.
La réforme de l'opéra de Pékin de Maël Renouard
La réforme de l'opéra de Pékin de Maël Renouard : J'avais vu tant d'hommes célébrés puis déchus, et tant d'hommes déchus puis réhabilités, que j'ai longtemps gardé l'espoir d'être un jour tenu pour digne de l'histoire de notre pays. La roue avait tourné, elle tournerait. Je n'aurais sans doute plus été là pour le voir. Je me récitais la phrase que jetaient par défi les condamnés à mort, sur l'échafaud : "Dans vingt ans, je serai à nouveau un beau jeune homme, un brave..." Voir ce livre
séparation 2ème sélection
La seconde sélection du Prix Décembre 2013 a été dévoilée cette semaine, réduisant à trois prétendants la liste initiale.
Haute époque de Jean-Yves Lacroix
Haute époque de Jean-Yves Lacroix : Jean-Yves Lacroix raconte comment il a rencontré Guy Debord une unique fois, dans une cellule de dégrisement, en 1994 : or, il se trouve que c’était la veille du suicide de celui-ci. Hanté par cette conversation, le narrateur cherche à en savoir plus sur cet écrivain mystérieux, qui fait figure de gourou pour certains, de fumiste pour d’autres. Peu à peu, il devient familier de son univers, de ses proches, et se transforme en une sorte d’avatar de Guy Debord : soucieux de grand style, mais régulièrement sous le coup de l’alcool - rêvant de révolution, mais contraint à devenir un « marchand » [...] Lire la suite
Naissance de Yann Moix
Naissance de Yann Moix : La naissance ne saurait être biologique : on choisit toujours ses parents. Naître, c'est semer ses géniteurs. Non pas tuer le père, mais tuer en nous le fils. Laisser son sang derrière, s'affranchir de ses gènes. Chercher, trouver d'autres parents : spirituels. Ce qui compte, ce n'est pas la mise au monde, mais la mise en monde. Naître biologiquement, c'est à la portée du premier chiot venu, des grenouilles, des mulots, des huîtres. Naître spirituellement, naître à soi-même, se déspermatozoïder, c'est à la portée de ceux-là seuls qui préfèrent les orphelins aux fils de famille [...] Lire la suite
La réforme de l'opéra de Pékin de Maël Renouard
La réforme de l'opéra de Pékin de Maël Renouard : J'avais vu tant d'hommes célébrés puis déchus, et tant d'hommes déchus puis réhabilités, que j'ai longtemps gardé l'espoir d'être un jour tenu pour digne de l'histoire de notre pays. La roue avait tourné, elle tournerait. Je n'aurais sans doute plus été là pour le voir. Je me récitais la phrase que jetaient par défi les condamnés à mort, sur l'échafaud : "Dans vingt ans, je serai à nouveau un beau jeune homme, un brave..." Voir ce livre
séparation 1ère sélection
Naissance de Yann Moix
Naissance de Yann Moix : La naissance ne saurait être biologique : on choisit toujours ses parents. Naître, c'est semer ses géniteurs. Non pas tuer le père, mais tuer en nous le fils. Laisser son sang derrière, s'affranchir de ses gènes. Chercher, trouver d'autres parents : spirituels. Ce qui compte, ce n'est pas la mise au monde, mais la mise en monde. Naître biologiquement, c'est à la portée du premier chiot venu, des grenouilles, des mulots, des huîtres. Naître spirituellement, naître à soi-même, se déspermatozoïder, c'est à la portée de ceux-là seuls qui préfèrent les orphelins aux fils de famille [...] Lire la suite
Les évaporés de Thomas B. Reverdy
Les évaporés de Thomas B. Reverdy : Trois cartons et une valise, c’est tout ce que Kaze a emporté avec lui cette nuit-là. Et, également, les raisons de sa fuite. Comment peut-on si facilement disparaître ? Ici, au Japon, on en a légalement le droit. D’un disparu, on dit simplement qu’il s’est « évaporé ». Mais Yukiko, elle, ne veut pas renoncer à chercher son père, un père qu’elle a pourtant quitté depuis des années pour vivre à San Francisco. Elle demande à Richard B., son ancien amant, de partir avec elle à la recherche de Kaze [...] Lire la suite
Arden de Frédéric Verger
Arden de Frédéric Verger : L’histoire se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale en Marsovie, riche principauté d’Europe centrale. Alexandre de Rocoule, gérant du luxueux hôtel d Arden, homme à femmes dont la gaieté a quelque chose de féroce, et Salomon Lengyel, veuf sérieux et solitaire, sont liés par une passion commune : l’opérette. Depuis 1917, ils ont écrit ensemble une quantité impressionnante de pièces en trois actes, inachevées car ils ne sont jamais d’accord sur la scène finale. Pendant qu’ils travaillent sans relâche, la bête nazie rôde autour de la Marsovie [...] Lire la suite
Moment d'un couple de Nelly Alard
Moment d'un couple de Nelly Alard : Olivier est journaliste, il participe aux tâches ménagères et s’investit à fond dans la paternité. Juliette a eu avant de se marier de nombreux amants et occupe aujourd’hui un poste d’ingénieur dans l’informatique. Mais lorsqu’Olivier apprend à sa femme qu’il a, depuis peu, une liaison, c’est tout l’univers de Juliette qui vacille. Les risques de la vie à deux et les glissements du désir, une critique d’un certain féminisme et la difficulté d’être un homme aujourd’hui, la violence séculaire des hommes envers les femmes mais aussi celle de certaines femmes envers les hommes, tels sont les thèmes très actuels abordés dans ce roman [...] Lire la suite
La claire fontaine de David Bosc
La claire fontaine de David Bosc : L'homme qui venait de franchir la frontière, ce 23 juillet 1873, était un homme mort et la police n'en savait rien. Mort aux menaces, aux chantages, aux manigances. Un homme mort qui allait faire l'amour avant huit jours. En exil en Suisse, Gustave Courbet s'est adonné aux plus grands plaisirs de sa vie¿: il a peint, il a fait la noce, il s'est baigné dans les rivières et dans les lacs [...] Lire la suite
Faber: Le destructeur de Tristan Garcia
Faber de Tristan Garcia : Dans une petite ville imaginaire de province, Faber, intelligence tourmentée par le refus de toute limite, ange déchu, incarne de façon troublante les rêves perdus d'une génération qui a eu vingt ans dans les années 2000, tentée en temps de crise par le démon de la radicalité. "Nous étions des enfants de la classe moyenne d'un pays moyen d'Occident, deux générations après une guerre gagnée, une génération après une révolution ratée [...] Lire la suite
Avoir un corps de Brigitte Giraud
Avoir un corps de Brigitte Giraud : « Des vêtements à peine écartés, des ventres et des reins maladroitement caressés. Des intentions plus que des actes. On donne, on offre, on laisse à l’autre le soin de prendre, de saisir, de posséder. Mais l’autre est dans le trouble de la conquête, avec le trop-plein de lumière qui éclaire la chambre. Il est difficile d’accéder au secret en plein jour. Alors les yeux se ferment, les doigts s’agrippent et les cuisses s’extraient des pantalons. Il cherche, soulève, accélère. Je veux bien, veux tout, ne résiste pas. » [...] Lire la suite
Haute époque de Jean-Yves Lacroix
Haute époque de Jean-Yves Lacroix : Jean-Yves Lacroix raconte comment il a rencontré Guy Debord une unique fois, dans une cellule de dégrisement, en 1994 : or, il se trouve que c’était la veille du suicide de celui-ci. Hanté par cette conversation, le narrateur cherche à en savoir plus sur cet écrivain mystérieux, qui fait figure de gourou pour certains, de fumiste pour d’autres. Peu à peu, il devient familier de son univers, de ses proches, et se transforme en une sorte d’avatar de Guy Debord : soucieux de grand style, mais régulièrement sous le coup de l’alcool - rêvant de révolution, mais contraint à devenir un « marchand » [...] Lire la suite
Toute la noirceur du monde de Pierre Mérot
Toute la noirceur du monde de Pierre Mérot : Un soir d’avril, Jean Valmore, enseignant désabusé et écrivain de romans noirs non publiés, bascule : il prend sa carte au Front national et se met à côtoyer un groupuscule d’extrême droite. S’apprêtant à endosser « toute la noirceur du monde » et à assouvir ses rêves criminels, il raconte ses dernières semaines, une plongée froide et démente, cynique et comique dans la folie meurtrière. Dans ce roman, on assiste à la montée en puissance d’une violence qui semble presque irréelle à mesure que progresse la folie du personnage [...] Lire la suite
La réforme de l'opéra de Pékin de Maël Renouard
La réforme de l'opéra de Pékin de Maël Renouard : J'avais vu tant d'hommes célébrés puis déchus, et tant d'hommes déchus puis réhabilités, que j'ai longtemps gardé l'espoir d'être un jour tenu pour digne de l'histoire de notre pays. La roue avait tourné, elle tournerait. Je n'aurais sans doute plus été là pour le voir. Je me récitais la phrase que jetaient par défi les condamnés à mort, sur l'échafaud : "Dans vingt ans, je serai à nouveau un beau jeune homme, un brave..." Voir ce livre
Ormuz de Jean Rolin
Ormuz de Jean Rolin : Unissant le golfe Persique à la mer d'Arabie, le détroit d'Ormuz voit transiter une part importante du pétrole et du gaz irrigant l'économie mondiale. De temps à autre, l'Iran menace de le bloquer, cependant que les États-Unis y font défiler leurs navires de guerre. En gros, c'est ce que l'on désigne comme une zone de tensions, et comme un enjeu stratégique. Or Wax, un personnage aux contours indécis, a formé malgré tout le projet de le traverser à la nage. Y parviendra-t-il, avec l'aide du narrateur et en dépit de difficultés innombrables, ou bien va-t-il plutôt se noyer dans le détroit, pour finir ? Voir ce livre
Une matière inflammable de Marc Weitzmann
Une matière inflammable de Marc Weitzmann : Début des années quatre-vingt-dix. Au terme d’une jeunesse tumultueuse, Frank Schreiber cherche à rentrer dans le rang. Apprenti écrivain, il accepte un travail de « nègre » auprès d’un ami de sa famille, Patrick Zimmermann, ancien gauchiste devenu économiste à succès. Frank est bientôt attiré par son épouse Paula, une femme aux multiples facettes, dont il devient l’amant. S’ensuit alors une spirale de mensonges et d’ambiguïtés où nul n’est ce qu’il semble. Pas même Frank, tandis que, adopté par le couple, il pénètre dans un milieu intellectuel et politique proche du pouvoir qui le fascine et le révulse à la fois [...] Voir ce livre